Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Ecriture(s) lecture(s) : résonance(s)

Corps & Graphie

, 17:57pm

Publié par Misseau Lieterreair

Avis de tempêtes dépassées

Ciel de lit,
Et non de lie.
Bien qu’il fallut tracer une
ligne,
Non pas rectiligne, mais tout en
mouvance

Pour s’extraire de cette fange,
Et quitter la pénombre d’un être endormi.
C’est au prix de nuits déchirantes,
De batailles
désarmantes,

Qu’il fallut quitter l’armure
Pour laisser rayonner un soleil intérieur
Et recouvrer la prime candeur,
Perdue peu après la première naissance.
Dans une attitude attentive,
Pas à pas,

Saisissant à présent l’éclaircie,
Il faudra faire de son voile protecteur,
Un attrape-rêve,

Pour rester vraie et en vie.

17.05.21 (exercice)

Printemps de Sévelin - Mars 2017

atelier d'écriture créé et animé par Héloïse Pocry

Haïkus

[inspiré par Laura]
Imprimé vert blanc
Floraison de printemps
Lierre et enlacement

Exploration bref
Recul spatio- temporel
Retournement stop

[inspiré par MIRE - poème de Nuria Manzur basé sur l'installation créée par Jasmine Morand]
Nous nous sommes tournés le dos, nous
Avons laissé échapper le souffle unissant,
Nous respirons séparément.

Ecritures automatiques

Lien écriture sens. Sens de l’écriture.
Pas de réflexion. Abstraction de l’esprit.
D’où viennent les mots ? Echos, improvisation.

Abandonner les connaissances. Naissance d’un imprévu.
Prévisible, cadré, enchanté.
En dansé

Altérité du Corps et de l’Esprit.
Briller. Exprimer. Purger.
Exutoire d’émotions refoulées.
Oser. Pudeur. Pas peur.
Légitimité de la présence au présent.
Absence de pensées, de barrières.
Mouvance de l’abondance.
Perception de l’Autre.
Constellations d’expériences partagées.

Changement, étonnement, questionnement.
L’habitude s’installe dans la certitude.

Mouvement du stylo prémisse aux mouvements du corps.
Les mots dansent d’abord dans ma tête,
Une ronde incessante.
Cercle vicieux ou cercle vertueux.
Le tempo me réveille,
Mais ce n’est pas l’éveil.
L’attention de l’instant pour échapper au tourment
Une éclaircie, un moment de joie,
Trouver du réconfort dans les souvenirs pour tenir.
Un souffle que l’on amène au présent
Pour écarter les nuages.
Etre maître de ses pensées.

Portrait chinois avec mots à choix

Le bouquet de marguerites plongé dans le vase, évoquait un parfum d’Italie. La nostalgie des soirées passées au Carnaval en robe à crinoline, la joie partagée alors détonnait avec la frustration ressentie à la vue de la neige sur les sommets jusque dans la plaine. Elle poussa la musique à fond. Revêtue de sa tunique, elle se lança dans une salsa pour évacuer sa colère quand le carillon retentit. C’était son voisin qui lui faisait don d’un plat de spaghettis. Elle rit de cette triangulation, synchronicité entre le passé et le présent.

Prise de tête

J’en ai marre ! J’EN AI MARRE !!  J’EN AI MARRE !!!
Entendez-moi ; pour avoir dit NON une fois, elle a sorti l’artillerie.

Les mots et les paroles ne sont plus amis. Je lutte pour une envie.
Tel un manège, mes neurones cherchent l’apaisement, cherchent l’anesthésie…
Et pourtant il faut rester en vie, en mouvement, création du vivant.
Que faire de ce bras de fer : lutte de pouvoir, résistance à l’asservissement.
Manque de cohérence.
Monter des barrières physiques et psychologiques, tel un mur, ou une armure,
pour parer les attaques horizontales et verticales.

Livrer une bataille intérieure contre ma nature et une bataille extérieure qui dénature.
Champ de mines qui me minent.
Changer mon fusil d’épaule.